Prêt à faire changer les codes?

we moë est une start-up brestoise qui crée de nouvelles solutions d’assurance emprunteur, solidaires et durables. we moë se place en tant que co-concepteur auprès des assurances et innove avec le premier contrat solidaire d’assurance emprunteur, accessibles à tous.
Adhérez à notre démarche

Faisons de notre projet, une réalité !

Le 1er contrat solidaire accessible à tous

En tant que co-concepteur du produit d’assurance, we moë distribue le contrat collectif qui sera souscrit auprès d’une assurance par ses bénéficiaires.

Pour les bénéficiaires, ce contrat leur permet :

  • de concrétiser leur projet
  • d’accéder à l’emprunt dans des conditions financières acceptables
  • de souscrire à un contrat d’assurance plus en phase avec leur situation

La mutualisation permet aux personnes en RAS de réaliser leurs projets de vie et aux autres d’emprunter, sans risque et en toute solidarité.

Pour les banques et assurances, ce contrat permet :

  • de proposer à ses clients un nouveau produit d’assurance durable et solidaire
  • d’être pro-actif sur l’évolution de l’AERAS avec des solutions positives
  • de bénéficier de plus de souscriptions d’emprunt et dans de bonnes conditions

L’accès à l’information pour les bénéficiaires et les prestataires

we moë accompagne dans son parcours d’emprunt, chaque personne avec une capacité financière suffisante, qu’elle ait un risque de santé ou non.

  • informations claires
  • accompagnement dans le choix du prestataire
  • parcours de formation pour les conseillers de banque et assurance avec une hotline dédiée

À savoir

Depuis la loi Bourquin, du 1er janvier 2018, les emprunteurs peuvent résilier chaque année leur contrat d’assurance de prêt immobilier. Le contrat collectif de we moë offre l’avantage aux banques et assurances, de mieux fidéliser leurs clients, par un contrat solidaire et durable.

“Le secret du changement, c’est de concentrer toute votre énergie, non pas à lutter contre le passé, mais à construire l’avenir…” Socrate

Combien de personnes RAS font une demande d’assurance emprunteur?
Sur les 4 millions de demandes d’assurance emprunteur par an, 600.000 sont faites par des personnes avec un risque aggravé de santé. Nous savons que 18.000 demandeurs ne reçoivent aucune proposition d’assurance, et les autres se voient proposer des contrats avec exclusions et/ou surprimes qui peuvent leur rendre impossible l’accès à l’emprunt.
Quel pourcentage de personnes présentant un RAS n’ose pas faire de demande d’emprunt?
28%* de personnes présentant un Risque Aggravé de Santé s’autocensure et n’ose pas faire les démarches pour une demande de prêt. Ils sont plus nombreux que les personnes qui se voient refuser l’emprunt !
* Résultats de notre étude terrain nationale, réalisée en 2017, sur un panel de 250 personnes.
Combien de pathologies sont considérées comme RAS ?
En fait, il n’y a pas de réponses exactes à cette question car les assurances n’ont pas toutes les mêmes critères pour évaluer un Risque Aggravé de Santé. D’ailleurs, il n’existe aucune liste des pathologies concernées !
Combien de personnes sont concernées par la grille de référence du droit à l’oubli ?
Depuis 1991, la convention AERAS permet un parcours dédié pour les emprunteurs présentant un risque de santé. Chaque demande d’assurance emprunteur doit faire l’objet d’un examen particulier de la part de la section médicale des assurances. Mais, mises à part 9 pathologies listées dans la grille de référence de l’AERAS et celles concernées par le droit à l’oubli, l’assurance reste entièrement libre d’appliquer ou non des exclusions ou surprimes pour les assurances-emprunteurs.

Soyez dans les premiers à nous soutenir !
Contactez-nous!